Ce balancement entre les faits et la fiction est à la source d’une des particularités du film : la narration. Chez Aquin, la Révolution n’a qu’un seul but : mener à la création d’un Québec État-nation. « CINÉMA (Cinémas parallèles) – Le cinéma documentaire », dans Encyclopædia Universalis, http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/cinema-cinemas-paralleles-le-cinema-documentaire/ (consulté le 3 avril 2015), Martin, Michel. Dans un état propre à elle, la société québécoise cesserait de se comparer à la société canadienne issue de la culture anglo-saxonne. Ces questions feront partie intégrante de la présente analyse où l’origine de la Crise, la légitimité de l’État, l’objectif visé par les belligérants et les impacts des méthodes pour y parvenir seront étudiés. Quelques politiciens promouvaient l’indépendance, mais les réels ténors du mouvement sont issus de la masse ouvrière. Durant la journée, Pierre Laporte écrit à Robert Bourassa, l’enjoignant de libérer les détenus felquistes en échange de sa libération. Avec la création du Parti Québécois, la montée du separatism semble être une porte ouverte aux « éléments subversifs » comme l’idéologie socialiste. Le lendemain, 18 octobre, alors que les voix s’élèvent pour demander la reprise des négociations entre le gouvernement et le FLQ, 307 personnes sont détenues après avoir été arrêtés dans les trois derniers jours en vertu de la Loi sur les mesures de guerre. Cette perspective regroupe les principaux acteurs de la Crise : Les felquistes de toutes cellules confondues. C’est donc l’idéologie de la peur, celle de la destruction de l’état et du « maintien de la paix » qui domine cette interprétation que l’on retrouve essentiellement chez les fédéralistes. Cet objectif explique également pourquoi l’on procède à l’arrestation de gens comme Michel Chartrand et Gaston Miron qui à première vue ne représentent aucune menace. Il est auteur du livre Légendes mékinacoises (Éditions GID, 2015). Le 5 octobre 1970, James Richard Cross, attaché commercial britannique, est enlevé par les membres de la cellule Libération du Front de Libération du Québec(FLQ) dans son domicile de la rue Redpath Crescent à Montréal. Dès le moment où le gouvernement Bourassa laisse entendre le besoin d’utiliser un pouvoir supérieur, le gouvernement Trudeau saisi l’occasion; à l’instant même le gouvernement provincial s’efface devant le fédéral. Trudeau est alors en toute légitimité d’user de cette loi en faveur de laquelle consentent une large part des Québécois non pas par leur concrète permission, mais plutôt par leur non-opposition. La veille, le 15 octobre, l’opération Essay avait déjà été lancée afin d’occuper les zones sensibles du territoire québécois. À la suite d’octobre 1970, il devient alors tout à faire compréhensible de réaliser un film sur les arrestations liées à la Loi sur les mesures de guerre, sachant qu’un certain nombre d’historiens, à l’instar de Jacques Lacoursière, y voit là une attaque mal déguisée envers le mouvement nationaliste indépendantiste québécois. Par hasard, Gabriel découvre une femme séquestrée dans une chambre donnant sur … 5ème édition, Montréal, Chenelière Éducation, 2014, 335 pages, Laporte, Gilles, Luc Lefebvre, et David Milot. Il serait possible de penser que Brault utilise cet aspect dans le but de donner un caractère universel, soit la répression politique, aux évènements du film tout en les campant dans le contexte facilement reconnaissable de l’Octobre québécois. Avec René Lévesque à sa tête, le PQ devient l’organe politique majeur au sein du mouvement indépendantiste québécois. Montréal, VLB Éditeur, 2000, 316 pages, Bourdon, Yves et Jean Lamarre. De cette façon, nous pourrons confirmer l’idée que le gouvernement Trudeau à bel et bien fait preuve d’opportunisme en usant de la violence politique pour briser les mouvements indépendantistes, dissidents et contestataires au Québec à la suite de la Révolution tranquille. En prison ou non, l’idée veut que ce soit tous les Québécois qui soient prisonniers du joug fédéral et du « système mis en place par l’empire britannique avec la Conquête. Dans les heures suivant la proclamation de cette loi, 8000 soldats de l'armée canadienne avaient été déployés à Montréal. La Loi sur les mesures de guerre est alors appliquée aux mois d’octobre et de novembre 1970, ce qui représente la seule fois où le pays y a recours pour gérer une crise intérieure. Lacoursière y va même de quelques exemples quant au maintien du climat de tension psychologique que l’on impose aux québécois durant la Crise dans son article Octobre 70 : l’occasion rêvée![52]. Nous sommes alors à une époque où la police et la Gendarmerie Royale du Canada(GRC) mettent sur pied diverses opérations afin de neutraliser une fois pour toute le mouvement felquiste ainsi que certains mouvements politiques dissidents du Québec. Le socialisme, amalgamé aux luttes vers l’indépendance, projette l’image d’être la solution progressiste aux masses populaires et l’unique défenseur des travailleurs[37]. Il soutient donc ainsi que le Canada est un État répressif et que la répression se fait plus forte dès le moment où la masse oppressée prend conscience de sa position, prise de conscience dont le FLQ est l’instigateur. L’enlèvement du diplomate James Cross et celle du ministre Pierre Laporte sera l’un des volets majeurs de cette campagne de médiatisation de leur cause. C’est à son retour qu’il signera son plus grand film de cinéma direct : Pour la suite du monde(1963). Les Pierre Bourgeault, Michel Chartrand, Gaston Miron et Gérald Godin du Québec sont enfermés sans nulles autres soupçons que leurs idées opposées au système en place[98]. Malgré le passage, initié par le MSA, de l’indépendance vers la souveraineté[30], il ne faut pas oublier que le PQ reste l’un des seuls partis politiques d’orientation indépendantiste d’importance encore présent aujourd’hui. Histoire intellectuelle de l’indépendantisme québécois, tome II 1968-2012. Deuxièmement, déclarer la crise imprévisible de la sorte à créer un « jour 1 », occultant de cette façon toutes les causes antérieures du conflit. Il s’agit de Raymond Villeneuve, Gabriel Hudon et Georges Shoeters[43]. De cette façon, les autorités s’assurent de briser la force du mouvement en question. La Crise d’octobre apparait à la suite d’une décennie où foisonnent les changements de tous genres. Paris, La Découverte, 2003, 152 pages, Warren, Jean Philippe. This essay is about the October crisis of 1970 and the enforcement of the War measures Act. Il y aura aussi des visions « trudeauiste » où la Crise ne fût qu’une tentative d’atteinte à la démocratie ou encore une vision comme Jacques Lacoursière, où la Crise servit de prétexte pour s’attaquer au camp indépendantiste. En conclusion, le gouvernement Trudeau utilise la Crise comme prétexte à l’usage de la violence politique envers les Québécois. cit., p. 160-163, [65] Fournier, Louis. La légitimité de l’État est souvent compromise lors de profondes mutations sociales, comme ce fût le cas au Québec lors de la Révolution tranquille. Le 16 octobre, suite à la réception d’une lettre signée par Robert Bourassa demandant des « pouvoirs d’urgence », les membres du gouvernement Trudeau adoptent les Règlements en vertu de la Loi sur les mesures de guerre, vers 3h15. Donc, selon Arendt, la terreur, dans cette vision, n’est pas le fruit d’un quelconque mouvement terroriste, mais bien des autorités en place, des idéologues, qui maintiennent le contrôle sur la population grâce à un discours basé sur la nécessité de la protection et de la sécurité. À la lumière des résultats de notre analyse, il est possible de constater que la Crise d’octobre est issue directement de la décennie 1960. En 1972, trois policiers dérobent deux-cent livres de dynamite dans une poudrière de Saint-Grégoire alors que trois autres incendient une grange à Sainte-Anne-de-la-Rochelle. La démocratie réussi-t-elle réellement à provoquer des changements ? Les 27 et 28 décembre, les membres restants de la cellule Chénier sont retrouvés, soit Paul et Jacques Rose ainsi que Francis Simard. On questionne la femme sur son mari. Devant une centaine de personnes portant des drapeaux du Québec et des Patriotes, le député bloquiste Serge Ménard et l'ancien premier ministre du Québec Bernard Landry ont rappelé que les crimes commis par les membres du FLQ ne sont pas excusables. « Le contrôle, c’est la liberté », Spirale : arts – lettres – sciences humaines, n◦ 195 (2004), p. 46 d’après Hannah Arendt, le totalitarisme et le monde contemporain, sous la direction de Daniel Dagenais, Presses de l’Université Laval, 2003, 611 pages, Avec le choix des formats .ePub et .PDF, plus de 30 œuvres de philosophes disponibles. Prenez note que cet article publié en 2010 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour. Dans le but d’établir une position et un argumentaire solide, nous analyserons les facettes majeures de la Crise en dressant un portrait des causes de la Crise, des objectifs revendiqués par chacun des acteurs et du développement de la Crise. Bonne discussion ! Dans le même laps de temps, la cellule Chénier, composée des frères Paul et Jacques Rose, Francis Simard et Bernard Lortie, enlève le ministre Pierre Laporte à son domicile[2]. Les scènes ont été tournées en grande partie à Montréal, Sorel et Saint-Antoine sur Richelieu. Le 16 octobre 1970, des soldats surveillent à Montréal la résidence du Britannique James Cross. L’ampleur et la profondeur de l’évènement en fait un objet d’étude aux significations multiples. Loi sur les mesures de guerre : La vérité aura mis 50 ans pour éclater. Toutefois, les gens emprisonnés par les mesures de guerre ne sont pas traités comme des prisonniers de droit commun. L'une des nombreuses personnes arrêtées le 16 octobre 1970 en vertu de la Loi sur les mesures de guerre. La Crise d’octobre représente une période trouble dans l’Histoire du Québec dont les traces sont encore visibles aujourd’hui. Votée à 3h du matin, appliquée à 4h, le soleil n’est pas encore debout que l’on procède déjà à des arrestations. Stanfield de son côté était moindrement surpris de l’usage des mesures de guerre par le gouvernement et y voyait là l’apparition d’un autoritarisme presque totalitaire, à l’inverse de sa surprise totale liée à la relative acceptation de la part des Québécois de la suspension de leurs droits civils. Le 2 novembre, la Loi sur les mesures de guerre est modifiée. Ces mouvements visent essentiellement à la libération nationale face à la domination coloniale et/ou à la reconnaissance des droits et de l’égalité des peuples vis-à-vis d’un mouvement ségrégationniste. Le film utilise les gros plans et les voix off et hors champ afin de créer un lien entre le spectateur et le personnage en plus de démontrer à la fois son côté fictif et documenté. À la suite de l’adoption de l’assurance hospitalisation, on voit les médecins entrer en grève, quelques jours seulement après l’enlèvement de James R. Cross. F.L.Q. 2 : Héros malgré lui (1960-1976), Montréal, Boréal, 1997. p. 390 (Via Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_qu%C3%A9b%C3%A9cois#cite_note-12), [30] Bélanger, Yves, Robert Comeau, et Céline, Métivier. On évacue la mise en scène pour ne conserver que l’authentique. Mais il continue d’insister, en bon séparatiste, sur des termes comme « suspendre les droits civils » ou « suspensions des libertés » en abordant le sujet de la Loi sur les mesures de guerre. Ensuite, il y a la version des felquistes. Feuilleter cet ... dix ans, aime les histoires de guerre. En somme, l’application de la Loi sur les mesures de guerre ne répond pas à la nécessité de défendre l’unité canadienne et la sécurité nationale face à un ennemi extérieur, mais bien à la saisie de l’opportunité de frapper violemment les mouvements politiques dissidents présents au Québec. En 1971, il publie son livre La Vigile du Québec[70]. « Octobre 1970 » : l’occasion rêvée! Dès les premières heures de l’application de la Loi, les figures emblématiques du mouvement populaire, syndical et indépendantiste sont arrêtées. L’étude portera essentiellement sur la légitimité du gouvernement Trudeau et sur les réels objectifs derrière son application des mesures de guerre. ), la police laisse échapper un communiqué dans lequel on « déclare que, si on ne libère pas certains prisonniers politiques, le sang va couler dans les rues de Montréal. L’analyse post-Crise aura démontré que seuls 35 personnes étaient membres du FLQ au moment des évènements tandis que ceux-ci étaient déjà connus des policiers et que seules les méthodes policières conventionnelles ont permis de retrouver les ravisseurs[106]. L’influence du documentaire se ressent du point de vie du scénario : Le récit est calqué sur des évènements historiques. « TRUDEAU PIERRE ELLIOTT – (1919-2000) », dans Encyclopædia Universali, URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/pierre-elliott-trudeau/ (consulté le 21 avril 2015), Noël, Mathieu. Il est permis de croire que le film de Brault est une réponse directe à cette manœuvre gouvernementale visant à susciter l’effroi dans la population. L’activisme de Lemieux rend difficile la négociation qui aboutit à un refus. Le Québec avait besoin de s’affranchir de la domination canadienne. Montréal, VLB Éditeur, 2013, p. 118, [4] Bourdon, Yves et Jean Lamarre. Dans le domaine du cinéma documentaire, on reconnait la présence des gros plans et la longueur des plans qui accompagnent les gestes des personnages. La Loi sur les mesures d’urgence n’est pas la Loi des mesures de guerre. Bien que cette information ait pu contribuer à diminuer la tension et à ramener un climat propice à la négociation, le communiqué ne sera rendu public que le 8 décembre. Les éléments nommés ci-hauts, comme les interventions policières post-octobre, finiront par venir à bout de l’engagement envers les prisonniers politiques. L’idée de représenter une réalité concrète à l’écran prend de l’expansion durant la décennie 1970 et devient un genre où Michel Brault sera l’un des pionniers. Le 14 décembre, le gouvernement du Québec annonce une législation visant à indemniser les gens emprisonnés sous la Loi sur les mesures de guerre. »[71] L’Histoire aura donc donné au « prétexte » de Dumont le nom de Crise d’octobre. Trudeau, le Québécois. Dans les années qui suivirent, la GRC effectua diverses actions afin d’incriminer un Front de Libération du Québec supposément revenu en service. Avec l’essor d’une nouvelle génération de réalisateurs francophones, Brault fera partie de ce groupe qui cherche à montrer au monde la réalité du Québec de l’époque telle qu’elle est. « Chronologie de l’histoire du RIN ». Tandis que se mettent en place les réformes des Libéraux, le 10 septembre de la même année, le mouvement du Rassemblement pour l’Indépendance Nationale(RIN) voit le jour sous l’égide d’André D’Allemagne[5]. Le film représente l’attitude d’un peuple face à l’arbitraire d’un état qui juge non nécessaire la préservation des droits et des libertés au moment où il prétend lui-même que la démocratie est en péril. Pour sa part, l'avocat Julius Grey, un spécialiste des droits de la personne, a rappelé qu'un événement semblable pourrait survenir à nouveau au Canada, malgré l'adoption de la Charte canadienne des droits et libertés en 1982 et de la Loi sur les mesures d'urgence. La vigile du Québec, Octobre 1970 : L’impasse ? Paris, Stanké, 1982, 221 pages, Tetley, William. 5ème édition, Montréal, Chenelière Éducation, 2014, p. 321, [82] Compain, Jean-Pierre. Il s’agit ici de séparer l’évènement en deux volets : la tentative de révolution initiée par les felquistes et l’application de la Loi sur les mesures de guerre par le gouvernement Trudeau. C’est exactement la stratégie employée par le gouvernement Trudeau durant sa Crise à travers sa tentative de légitimation de l’emploi de la Loi sur les mesures de guerre. Il s’agit donc ici de retenir que la Crise d’octobre est le résultat logique d’une Révolution tranquille trop rapide, trop grande, drastique et inachevée. Dans les années 60, alors que le mouvement de la décolonisation grandit au lendemain de la Seconde Guerre mondiale[16], l’indépendance du Québec devient légitime face au colonialisme anglais. cit., p. 325-330, [63] Warren, Jean Philippe. Au lendemain de « l’exécution » de Laporte par la cellule Chénier, la cellule Libération s’empresse de rédiger un communiqué pour assurer qu’aucun mal ne sera fait à Cross[101]. Pierre-Elliott Trudeau effectuera son premier mandat à titre de Premier ministre du Canada dans la période allant de 1968 à 1972. C’est donc le système de santé pratiquement en entier qui se retrouve paralysé. L’Aut’journal, 1 octobre 2010, [36] Fournier, Louis. Les concepts de violence politiques, de révolution, de répression d’État, d’inégalités sociales et de légitimité de l’État seront au cœur même de l’analyse. De plus, l’ouverture des négociations avec les deux paliers de gouvernements permettra au FLQ de faire lire son manifeste sur les ondes télévisées, ultime visibilité pour un groupe comme le FLQ. « L’indépendantisme québécois ». Nous croyons donc qu’il sera possible d’étayer notre thèse grâce l’analyse du contexte historique et la comparaison entre les théories des différents penseurs et témoins de la Crise.