", "Tant que le cheval ne sera pas une machine sans âme, tant qu'il jouira d'une faculté intellectuelle lui permettant d'impressionner toutes les parties de son corps plus rapidement que ne pourra le faire l'application de nos calculs, son dressage mathématique restera une utopie. Elle met donc provisoirement le cheval sur les épaules. Il doit être naturellement libre de bouger constamment, son état mental et physique en dépendant pour être bien dans sa tête et apte à la monte. ", (Ah ah... Ces citations que je relève pour en rire). En comprenant l'origine de cette pensée et en acceptant de ressentir la souffrance que cela lui a causé, mais aussi les besoins que cela nourrit chez lui, le cavalier se met ou se remet en marche. ", "Nous ne pouvons nous expliquer la plupart des fautes du cheval si nous ne comprenons pas que l'économie de l'effort est une loi fondamentale. Derrière moi, un cheval me regardait. Lorsqu'un cheval sur une courbe abaisse une hanche pour avancer son postérieur interne, le cavalier a la sensation que son cheval s'arrondit. ", "Bien sûr, les embûches, les désillusions, les échecs sont nombreux. En équitation, ce conducteur est le cheval et nous sommes le passager. ", "La conviction est une autre qualité qu'il vous faut posséder pour réaliser votre rêve. ", "Dans l'avant-main, l'importance du garrot est capitale, parce que sa disposition commande celle du bout de devant tout entier. Il essaya divers traitements, sans succès ; ils n'apportaient d'amélioration que s'il s'abstenait de se servir de sa voix ! A partir de l'instant où il est en équilibre, l'articulation du genou jouant, la cuisse n'est plus fixe et ne saurait donc être un moyen de tenue. Autrement dit : lorsque le cavalier à 3 ou 4 foulées de l'obstacle décide de l'abord, il indique et règle ces dernières foulées par des actions rythmées des doigts, de l'assiette, de tout son corps et par pression progressive des jambes.". "Un des plus bénéfiques effets des temps de travail courts est que cela donne au cheval la notion de "travail" que cela implique. Les émotions fortes s'associent à un objet ou une situation. ", "Le cheval n'appartient pas à l'homme, mais à la liberté. Un bon parent souhaite être un refuge pour son enfant sans pour autant vouloir l'enfermer ou l'empêcher de s'exprimer. ", "Il se produit des changements comportementaux et physiologiques chez ceux qui peuvent se représenter des images vivantes, alors que ce n'est pas le cas pour ceux qui ne voient que des images approximatives ou floues. Dans le premier cas, nous sommes guidés par notre volonté, dans l'autre, tout notre être respire le calme. La plus grande des impressions est un signal corporel distinct qui, sans aucune émotion, transmets néanmoins clairement le message voulu. "Ce ne sont pas les occasions qui manquent, mais seulement les gens prêts à les saisir. Notre posture se doit d'être neutre. L'utilisation de Ttouch sur votre cheval est un moyen de : . Vous faites toujours trop, trop tard. ", "Alors même que la soif et la faim régissent l'amplitude des déplacements au point d'eau, la disponibilité de fourrages et d'autres nutriments vitaux, la rivalité entre étalons, et la peur des prédateurs, ont un impact sur la vitesse de déplacement sur la piste. Tel qui fait preuve d'une grande patience, qui met sa réflexion et son savoir au service de son cheval, grave en moi l'idée de l'imiter, de m'améliorer sans relâche. Alors, amis alors seulement, on peut être certain qu'il s'agit de victoires dues à la technicité, c'est à dire à la classe de l'homme. C'est tout à fait normal. A l'occasion de mes voyages et dans mon travail avec des chevaux et des cavaliers de haut à très haut niveau, je me suis rendu compte que si les cavaliers parlent beaucoup d'allonger le cadre, en réalité ils laissent rarement à leur cheval suffisamment de longueur de rênes ou de temps pour récupérer entre des exercices rassemblés. ", "Je ne dis pas qu'il ne faut jamais rien dire de négatif. Toi tu veux aller Est. En voici quelques-unes. ", "Un cavalier qui accepte et arrive à mettre à jour une croyance profonde dévalorisante ou négative sur lui ou sur le cheval, peut modifier profondément son attitude en faisant sauter les verrous. A ce moment-là, les spectateurs devaient imperceptiblement se raidir ou se détendre. J'aimerai que vous vous interrogiez : la science sans quête spirituelle ou la spiritualité sans fondement scientifique ont-elles un sens ? La communication posturale : en gros c'est notre position (buste en avant, redressé, relâché, bras pendants ou tendus...). Une fois que le niveau conscient a fait sa part et absorbé les principes élémentaires, alors ce qui a été appris doit continuer à pénétrer dans d'autres niveaux de conscience. Après un tour de manège, maximum, l'arrêter, le flatter. Après une longue "conversation", elle dit au propriétaire : "Vous avez deux étalons, et vous préférez l'autre. Nous devons faire de même avec les chevaux, à ceci près que nous ne parlons pas le même langage et qu'il faut au préalable apprendre à les écouter et à nous en faire entendre. Le Dr Len pense que la responsabilité totale dans votre vie signifie que tout ce qui se trouve dans votre vie, par sa simple présence dans votre vie, est de votre responsabilité. Un cheval sans cavalier reste un cheval, un cavalier sans cheval n'est plus qu'un homme. Enfin nous sommes réveillés de nos rêves.". Et sur ce point, s'accroche l'entière prémisse du Paddock Paradise : notre challenge est de créer un espace vivant pour l'esprit équin, et pas pour le nôtre. Il se contente, par l'action musculaire des épaules et des bras, d'assurer le fini, le dosage. Mais dans des moments où le cheval a peur, si l'on est capable de se contrôler, si le langage est raisonné, si la voix est capable de se poser, alors le langage a un intérêt. L'animal devient porteur des frustrations de son cavalier. Le dresseur ou l'instructeur doit alors continuer calmement, répétant les mêmes leçons, sans excès, sans chercher à forcer le travail. Dans le pli à droite, par exemple, si le cavalier donne à la rêne droite la direction de la hanche gauche, en l'appuyant plus ou moins sur l'encolure, il rejette le poids de cette dernière sur l'épaule gauche, et gêne celle-ci au lieu de l'aider. Elle gomme les spécificités en tirant l'ensemble vers le bas. "Un autre grand écueil de ce sport réside dans la présence du cheval, qui permet à l'homme de se voir comme il le souhaite et non comme il est. ", "L'obsession pour un objectif ne peut pas être la fondation d'un voyage vers les étoiles, car un tel voyage est marqué par une excitation constante, vivre et expérimenter totalement de seconde en seconde, d'un moment à l'autre. Mais pour gagner leur confiance, nous avons besoin de comprendre ce besoin fondamental qu'ils ont de se sentir en sécurité. Se contenter de souhaiter les choses ne suffit pas à les rendre réelles. En outre, l'équipement, l'utilisation qui en est faite, les différentes réponses que nous apportons aux besoins physiques et mentaux du cheval – ferrure, soins vétérinaires, sources alternatives de travail corporel et stimulation mentale – sont fondamentaux pour rendre au cheval ce que son espèce nous a offert au fil du temps. Cette réussite dans le travail de la musculation du cheval ne peut être obtenue sans la confiance et la décontraction sans lesquelles la chaîne dorsale restant prédominante interdit l'amplitude des gestes par le verrouillage de la ligne du dessus. Le cheval apprend très vite qu'à partir de l'instant où il est "mis en travail", tout mouvement, fut-ce de baisser un peu son encolure, de tourner sa tête même d'à peine 15°, lui est interdit. L'enseignant vocifère : "Vous n'arriverez jamais à rien, vous n'avez pas de jambes !" ", "Si vous intégrez de petits jeux et des tours à votre répertoire de travail, entretenez l'enthousiasme de votre cheval et reconnaissez son intelligence en limitant le nombre de répétitions. Il ne faut pas se laisser bluffer par des résultats qui semblent quasi "magiques" mais qui sont souvent superficiels. Les élèves également m'ont beaucoup appris : comment peut-on blâmer leur position de buste ou de main à cheval, et être soi-même penché en avant, avoir poignets cassés et pointes de pieds en gendarme ? ", "Sois aussi doux que possible, mais aussi ferme que nécessaire. Tout à coup quelque chose m'incita à me retourner. Il est ainsi possible de gagner énormément de terrain par rapport à tous les cavaliers qui instinctivement effectuent des courbes pour sauter droit, chose tout à fait inutile. Cependant, la tenu des rênes à la française ne prend toute sa valeur que liée à l'emploi des flexions de mâchoire et de nuque.". Dès que la sueur apparaît, c'est que l'homme a dépassé la mesure. L'une de nos responsabilités est de veiller à ce que jamais un cheval ne ressente le besoin de s'éloigner : il vous appartient de le convaincre que, dorénavant, et en aucune circonstance, jamais vous ne vous conduirez comme un prédateur !". La longue, nous l'avons vu à propos des débutants, suppose que l'on déplace les mains environ du tiers à la moitié de l'encolure. "​, "Depuis quelques années, sous la pression des éthologues et autres "chuchoteurs", les manuels de dressage ont consenti à quelques pages sur les aspects psychologiques de l'équitation.​. Il essaie de se conformer à telle ou telle méthode. Créer un climat de crainte et de doute décourage l'élève, qu'il soit d'ailleurs humain ou cheval...". Et voilà que des cannibales sortent des bois et vous capturent. Ainsi les graines vont pousser, et au fur et à mesure cela s'épanouira à la lumière et ensoleillera l'arbre du mal. […], A partir de vraies réponses, que nous n'aurions jamais obtenues autrement, nous allons pouvoir ajuster notre message, notre enseignement au plus proche de l'apprentissage de notre élève. […], Enfin, c'est pendant les pirouettes renversées que la bouche du cheval a le plus de tendances à se mobiliser naturellement et que celui-ci tombe le plus facilement dans la mise en main.". Il est vivement conseillé de laisser au cheval la liberté de détendre son encolure lorsqu'il aborde l'obstacle, pour lui permettre d'estimer correctement la distance et de déterminer le moment où il décollera du sol. ", "Nous avons le droit d'échouer et de nous tromper, de respirer un bon coup et de continuer. Vivez intensément avec votre corps l'état de relaxation qui permet l'existence de cette harmonie entre vous et votre partenaire. Hélène Roche - Mon cheval est-il heureux à l'écurie ? Ce procédé n'est certainement pas le meilleur pour garantir une bonne santé et une longue vie aux chevaux. ", "L'équitation est une progression régression et non une imposition destruction. Il ne faut jamais oublier cette phrase de François Baucher : "Si l'encolure est basse ou tendue, il n'y a plus d'action possible du cavalier sur le cheval parce que toutes celles qu'il exerce ne sont ressenties que par l'encolure seule et n'agit pas sur le reste du corps. La détermination s'entretient et se travaille selon les mêmes principes que l'éducation d'un cheval. Citation - Un philosophe a dit un jour le mystère des Pyramides… OSS 117 : Un philosophe a dit un jour « le mystère des Pyramides, c’est le mystère de la conscience dans laquelle on n’entre pas ». ", "J'ai observé les chevaux en liberté, seuls ou en groupes ; élevés par l'homme ou sauvages ça n'a pas d'importance, leur naturel ressort toujours.". L'évolution a remédié à ce problème en permettant aux dents du cheval de pousser tout au long se sa vie.". Un cheval habitué cède immédiatement donc cette mobilité de mâchoire devient permanente et les mains n'ont plus alors qu'à l'entretenir par une infime vibration. On peut jouer de la grosse caisse ou du clairon avec des gants de boxe, de la guitare ou du piano... impossible. En avant, et agissez ! S'il se désunit, et reste désuni, cette maladresse est encore plus grave. "On peut bien prendre un cheval neuf, et, en le confinant entre quatre murs, lui faire suivre de bout en bout une progression qui le conduise jusqu'aux airs d'école, dans un temps relativement court. Le couguar demande un tel mode de vie (des murs autour de lui, et si possible dans le noir) pour se sentir et être "normal". ", "Dans les tourners, la main fera attention à ne pas compresser la colonne vertébrale. C'est déjà une belle ambition !". Les cavaliers aimeraient avoir une réponse type, immédiate et superficielle à leur question. Quand l'antérieur droit s'élève, le cavalier porte le poids de l'avant-main sur l'épaule droite de manière à hâter l'atterrissage de ce membre, en limitant l'étendue de sa progression. Ce procédé n'implique pas de se figer, ou de bloquer toute spontanéité. Vos actions sont symboliques de votre changement d'état d'esprit. Il faut sentir et aller jusqu'à l'émotion. Le travail qu'il donne s'apparente à la construction d'une maison pour laquelle nulle fondation n'a été réalisée au préalable. Il dépense son énergie dans un temps très court et sacrifie son équilibre en mettant son poids sur l'avant-main. ", "L'idée fondamentale de ce travail repose sur le fait que ce n'est pas le cheval qui doit s'adapter, mais l'être humain. Toutefois, en cas de tension des rênes supérieures à deux kilos, il doit obligatoirement adopter la position en équilibre. La demande du départ, aide d'exécution, sera la jambe droite agissant à la sangle qui provoquera l'avancée du postérieur droit. Montez-le et, à l'arrêt, cherchez à le faire céder en fixant vos mains de chaque côté du garrot et de toutes vos forces. Ainsi, avec le temps, l'action des aides se transforme en un signal (d'ordre linguistique) que le cheval comprend de mieux en mieux. L'hypothèse est que dans ce contexte, les jeunes chevaux cherchaient à satisfaire leurs besoins de contacts sociaux avec l'homme, ce qui interférait avec le travail et se révélait dangereux. ", "L'apprentissage se fait sur deux niveaux, le conscient et l'inconscient. Après tout, c'est vous qui voulez monter. Dans la voie du changement, des ressources vont progressivement éclore et se révéler à nous-même. […] Prendre conscience de la réalité des risques, les évaluer, apprendre à les maîtriser... voilà quelques pistes de travail en ce domaine. Sachant qu'il doit automatiquement s'arrêter, le cheval prend l'habitude dès la réception de reporter du poids sur les hanches et d’engager ses postérieurs pour être maître de sa masse. Il ne s'impose pas par la force, mais amène le cheval à chercher l'appui léger sur son mors, comme un enfant cherche la main de sa mère. "La logique d'un débourrage répond à deux grandes questions : qu'est-ce qui va effrayer votre jeune cheval dans son nouvel environnement ? ", "Nous avons plusieurs objectifs pour commencer. Vous connaissez de belles citations/proverbes sur les chevaux ? En cas de conflit, la plupart des non-cavaliers se rangeront intuitivement du côté du cheval et contre les cavaliers, les juges et les éleveurs. Le cheval tend un miroir où contempler son reflet et se comprendre. Le cheval semble sentir si notre esprit est impliqué ou non sur ce que nous lui demandons. Or, on devrait toujours conserver nos facultés d'analyse et notre esprit critique. Les progrès sont alors de qualité ; après une période d'incubation, l'élève a franchi un nouvel échelon, et accédé à un stade supérieur.". Je mets en fait que les chevaux d'un tempérament faible et nerveux reviendront à la santé lorsqu'ils seront montés par des hommes assez maîtres d'eux-même pour apporter la plus grande douceur dans la force progressive de l'emploi des aides. Celui-là seul est un cavalier digne de respect, qui tente de vaincre et d'aller toujours plus loin dans la connaissance et l'expression de son art. ", "Dans la poursuite de ces deux buts, le trot présente sur le galop de sérieux avantages. […], Cette histoire illustre à quel point les chevaux sont surdoués dans la perception des signaux visuels. Servons-nous de cette locution couramment employée en France (elle est relativement nouvelle dans le langage équestre) et qui exprime parfaitement ce que nous définissons. "Ainsi, au cours du dressage, l'appui du cheval sur la main s'est d'abord fixé, puis régularisé, et progressivement allégé à mesure que le cheval a pris du maintien , qu'il s'est composé sous le cavalier. chaque citation, réplique ou dialogue est triée sur le volet. "Aussi le relèvement total, du but en blanc, de l'encolure seule, la tête horizontale, est-il générateur d'illusion d'abord, et de déboires ensuite. Cette légèreté met le cheval en position d'obéir aux plus imperceptibles mouvements du cavalier. ", "Le cheval vit dans un monde hiérarchisé et n'accorde respect et attention qu'envers ceux de ses congénères auxquels il a reconnu un rang supérieur au sien. "Il y a deux sortes de remises de main : la longue et la petite. C'est lui qui assume la responsabilité de l'abord de l'obstacle et du déroulement de tout le parcours. La posture entraîne l'adoption du comportement (A supposer que le cheval soit libéré de toute pression quand il baisse la tête.) Je suis convaincu que non. Son cerveau a été en quelque sorte déconnecté. Les obstacles se dépouillèrent, devinrent moins massifs, les barres tombaient plus facilement. ", "[…] avoir un cheval totalement sous les ordres du cavalier mais en complète liberté musculaire. Il paraît donc logique qu'elle soit la base première de tout travail. Parce que si tu as le cheval, tu pourras attraper la femme. Si vous restez calme et amical, sans le blâmer, vous serez surpris de voir à quelle vitesse les chevaux cessent d'être sur la défensive. Le conflit s'est déplacé, nous pouvons garder notre sérénité, notre bienveillance et notre détermination.". Seulement il faut savoir fixer la main, et moi qui n'ai jamais eu de professeur, je n'ai compris que tout récemment. Quand aux parcours de chasse, là l'imagination des chefs de piste était débridée. D'instinct, le cheval se méfie moins des enfants qui sont plus proches de lui par leur spontanéité et la logique simple de leur attitude ; il les craint moins, et se montre même tolérant, presque protecteur à leur endroit.". J'ai aussitôt une cession ou un retrait de la force. Petite ou grande, lointaine ou proche, tout ce dont vous faites l'expérience et que vous ressentez comme mauvais ou que vous n'aimez pas, il vous incombe de le soigner, parce qu'il n'existe sous la forme que vous connaissez qu'en tant que projection de quelque chose en vous. Filons la métaphore : si par maladresse le praticien vous pince fort la langue avec son davier... vous allez réagir brutalement en arc-boutant tout le corps, nuque renvoyée en arrière. Bien entendu, cela doit être obtenu par des actions infiniment légères, cessat dès l'amorce de l'obéissance du cheval. "Mis à part quelques sujets héréditairement caractériels, ou victimes de mauvais traitements, d'un débourrage hâtif, de maladresses, d'imprudences, le cheval se montre, avec l'homme, davantage un émotif qu'un agressif. Devenir lui, posséder et pénétrer son âme, jouer de son corps pour appartenir à l'absence, combler les manques, se soustraire à la pesanteur, semer la mort en chemin. "Si le cheval est amené en pli prononcé de l'encolure, splénius, complexus et brachio-céphaliques du côté concave se raccourcissent, tandis que ceux du côté convexe s'allongent. Ainsi, nous ne devrions pas sous-estimer le bon usage qu'ils font de leur cerveau antérieur. Reprit-il, très exalté : Mar-cher droit ! C'est l'un des cadeaux qu'il nous fait : il nous montre l'importance de la concentration. The Institute of Contemporary Arts in London supports radical art and culture through a vibrant programme of exhibitions, films, events, talks and debates. Or, de bout en bout, la question fondamentale de l'emploi de la main montre qu les préceptes de La Guérinière se trouvent en flagrante adéquation avec les derniers enseignements de Baucher, et en total désaccord avec les manuels de dressage. "En réalité, les effets qu'il croit provoquer grâce aux déplacements de son corps sont obtenus la plupart du temps malgré ceux-ci. "La mise en main : Ou décontraction de la bouche dans le ramener, réduit momentanément l'appui au contact minimum. Préparation > Concentrer l'attention du cheval sur les exercices réunissant les conditions favorables à l'exercice à venir. Si l'on trahit sa confiance, on la perd définitivement la plupart du temps. Dans ce cas, il faut arrêter, et recommencer l'abord. L'expression est employée à tort pour désigner le cheval dans une attitude étendue. ", "La trajectoire de votre cheval est dans la paume de votre main.". Pour parler à un cheval il n'y a pas besoin de mots, c'est une étreinte charnelle qui alimente nos rêves. "Cette tenue des rênes à la française, j'admets qu'elle demande au cavalier quelques heures de tâtonnements pour arriver à la maîtriser. J'ai redressé l'avion, j'vous ai sauvé la vie. Il est en effet difficile de faire la même chose trois fois de suite quand on est sous l'effet de la colère.". "C'est donc le départ par "jambe et rêne directe" comme le prescrit Baucher dans sa dernière manière, qui convient le mieux aux exigences de l'équitation académique. ", "Souvent les gens comme moi participent aux compétitions avant de savoir faire du cheval, et nous faisons du cheval avant de comprendre le cheval. "Rapidité : elle ne peut se concevoir sans un dressage de haute qualité. En tout cas il faut toujours exploiter la finesse de son ouïe et éviter d'élever la voix, qu'il perçoit aussi faiblement qu'elle soit émise. ", "La passion équestre est cette impulsion spirituelle sans laquelle on ne franchira aucune des passes parfois désespérantes de difficultés, qui attendent l'écuyer toute son existence. Selon mon expérience, les chevaux n'apprécient pas particulièrement ce genre de contact négligeant : leur propriétaire en déduit que les caresses sont une perte de temps. "Un général, cavalier médiocre, avait confié le redressage de son cheval indocile au capitaine Charles Raabe. Par ailleurs, à la réception d'une trajectoire allongée, le cheval a beaucoup de poids sur les antérieurs et les postérieurs restent assez en retrait ; les conditions sont donc mauvaises pour attaquer l'obstacle suivant. rectitude du cheval en replaçant les épaules devant les hanches ; activité égale des postérieurs ; encouragement de la voix qui caresse et décontracte. D'où, évidemment, la nécessité de pouvoir à tout moment interrompre son action, le bridon prenant le relais pour décontracter, etc. Pour communiquer, les chevaux utilisent entre eux un langage très positif, direct mais doux. La colère est une décharge émotionnelle forte. Il faut au contraire savoir que ce passage à vide est dans l'ordre logique d'une progression générale. Et par équitation, je n'entends pas le timing de vos aides ou votre tenue des rênes (quoique). ", "Il y a un principe qu'il ne faut jamais abandonner, à savoir que le cavalier doit apprendre à se maîtriser avant de pouvoir maîtriser son cheval. ", "Curieusement, le début du travail monté doit être considéré comme sans doute le plus important du dressage. "Sur le plan de la solidité à cheval, il est donc préférable d'utiliser le haut des jambes (la cuisse) comme moyen de tenue. Si vous la maintenez quand le cheval commence à effectuer son mouvement, vous représentez une gêne pour lui, vous êtes en travers de son chemin. On est loin de la rationalité et des idées schématiques. Je dirais que la plupart des gens se placent en premier, ils essaient de faire en sorte que le cheval s'adapte à eux. ", "Être heureux à cheval, c'est être entre ciel et terre, à une hauteur qui n'existe pas. ", "Donc, fixez-vous des objectifs, veilliez à acquérir la connaissance et la technique nécessaires, établissez un plan, conduisez soigneusement vos préparatifs et assurez-vous de prendre la bonne attitude. ", "Une merveille de galop, qui réconcilie avec la terre et le ciel. ", "Ce n'est pas tant apprendre quelque chose de nouveau mais plutôt désapprendre beaucoup de choses de façon à retrouver le chemin vers ce que vous possédiez : un sentiment instinctif de votre corps, une forme basique de communication archétypale, la capacité à sentir et exprimer le tempo, le rythme et l'équilibre. ", "La caresse est un moyen de dressage d'importance capitale. "Le mot "jouer" est devenu la mode et il est souvent employé pour évoquer autre chose que l'expérience agréable et partagée que je désigne ainsi. "Rien ne justifie qu'un cheval subisse la brutalité, la contrainte ou la force mécanique ; rien ne justifie non plus que l'homme soit exposé aux frustrations et aux dangers qui en résultent. Si nous sommes avec un cheval c'est essentiel pour son bien-être psychique que nous soyons son dominant ! On ne tient pas le cheval, il est éduqué à demeurer derrière la main.". ", par serrement des doigts et lente élévation des deux mains, pour la cession de mâchoire, par élévation lente d'une seule maine pour la flexion latérale d'encolure. Elle engendre le calme et l'apaisement. Ce faux principe fait actuellement des ravages, la plupart des chevaux d'école se présentant au ramener sans être rassemblés. Il est difficile de comprendre pourquoi, classée comme une aide par les maîtres alors que l'éperon n'est pas cité comme tel par le généra Decarpentry, elle est interdite en compétition et l'éperon autorisé ! Évidemment dans la pratique, le report de poids sur les hanches engendre une diminution des foulées.